IMG_5070
MENU PRINCIPAL
Retour aux actualités

Digue des Marguilliers : exercice de montage des batardeaux

Le rehaussement de la digue des Marguilliers (située sur la commune de Beaucaire) et la construction d’un mur de soutènement au droit du giratoire font partie des mesures dites de réduction et d’annulation d’impact rendues nécessaires par la construction de la digue Tarascon-Arles. Les travaux sont terminés depuis fin juin mais il restait encore à tester la mise en place du batardeau qui vient compléter le dispositif. Un test grandeur nature réalisé en octobre.

Deux heures auront été suffisantes pour tester le montage et le démontage du batardeau qui vient s’ajouter au dispositif de protection contre les crues déjà composé de la digue des Marguilliers et de son mur de soutènement.

En cas de crue, les services municipaux de la ville, auront pour mission d’installer le batardeau afin d’éviter que l’eau du Rhône ne pénètre dans le quartier par la route.

En premier lieu, il s’agit de démonter la barrière de sécurité et d’installer des poteaux avec des rails dans lesquels le batardeau va être monté.

Ensuite, chaque lame qui compose le batardeau est glissée dans les rails jusqu’à la cote du mur de soutènement et de la digue, soit 14,5m NGF.

L’étanchéité est ainsi assurée. Ce batardeau vient donc s’ajouter aux travaux réalisés ces derniers mois et assurer la protection contre les crues du Rhône.

Travaux réalisés

Pour rappel, les travaux ont consisté à rehausser et à renforcer l’ouvrage existant d’1,50 m (passage de 13 m à 14,5 m NGF) au moyen de matériaux en remblai et de créer un déversoir de sécurité, calé à 14 m, de façon à limiter la venue d’eau sur le quartier en cas de crue du Rhône supérieure à celle de décembre 2003.  Date à laquelle, le quartier avait été noyé sous 2 m d’eau. Ce n’est qu’en 2009, avec le plan Rhône et la décision de créer une digue entre Tarascon et Arles que le rehaussement de la digue, qui s’intégrait dans un programme général du SYMADREM, a pu être possible.

En plus de ce rehaussement, un mur de soutènement du giratoire a été construit dans le prolongement de la digue jusqu’au chemin des poètes. A noter également que le dévoiement et la sécurisation de tous les réseaux dans le périmètre des travaux ont été intégrés au chantier.