Aller au contenu

Stratégie « littoral »

Le Symadrem entretient 30 km de digues maritimes et d’ouvrages de maintien du trait de côte (épis, brise-lames, tenons).

En tant qu’autorité « gémapienne », il est responsable de la gestion intégrée du trait de côte compris entre le They de la gracieuse, à l’Est, et le Grau-du-Roi, à l’Ouest.

Il a la tâche d’élaborer une stratégie interrégionale d’intervention sur le littoral traitant des problématiques d’érosion/accrétion et de submersions marines en tenant compte de :

  • la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte, mise en place en 2012 pour mieux anticiper les évolutions du littoral et faciliter l’adaptation des territoires à ces changements ;
  • l’élévation du niveau marin en tenant compte des hypothèses du GIEC* pour 2100 (+43 à +84 cm).

Cette stratégie devra ensuite être déclinée en un « plan littoral » et programme d’actions à court, moyen et long terme.

Coup de houle aux Saintes-Maries-de-la-mer
Coup de houle aux Saintes-Maries-de-la-mer

Le Saviez-vous ?

Au milieu du 19ème siècle, le village des Saintes-Maries-de-la-Mer était situé à une distance de plus de 400m de la côte. Aujourd’hui la zone urbanisée jouxte le rivage. Cette situation est due à une forte érosion marine. Entre les années 1895 et 2000, le littoral a reculé de 1 à 5 m en moyenne, par an. La protection de la commune contre les submersions marines, est d’autant plus nécessaire aujourd’hui.

*Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat