MENU PRINCIPAL

Le Programme de sécurisation

Ce programme de sécurisation mené sous maîtrise d’ouvrage du Syndicat Mixte Interrégional d’Aménagement des Digues du Delta du Rhône et de la Mer (SYMADREM) est une des principales composantes du volet inondations du Plan Rhône et plus particulièrement du schéma de gestion des inondations sur le Rhône Aval établi par la DREAL Rhône-Alpes.

Le système de protection contre les crues dans le Delta du Rhône a été réalisé après les grandes crues de 1840 et 1856. Il est ancien et présente une exposition très forte au risque de brèches. Dans l’état actuel, on estime que le risque de brèche(s) dans le système, confirmé par les crues de 1993, 1994, 2002 et 2003, est quasi-certain (1 chance sur 2) à certain (1 chance pour 1), respectivement :

  • dans les digues du Petit Rhône ou dans les digues du Grand Rhône, pour les crues de période de retour, supérieures ou égales à 50 ans ;
  • et dans les digues du Rhône pour les crues de période de retour, supérieures ou égales à
    100 ans.

La probabilité d’avoir dans les 20 prochaines années, durée prévisionnelle de réalisation du Plan Rhône, une crue de période de retour 50 ans est de 1 chance sur 3, ce qui permet de qualifier ce risque d’inacceptable vis-à-vis des 110 000 personnes résidant dans le Grand Delta du Rhône.

Une rénovation complète du système de protection s’impose et est urgente. Le principal objectif du programme de sécurisation est de construire des ouvrages de protection contre les crues du Rhône capables de résister à la rupture pour une crue exceptionnelle du Rhône, dont le débit de pointe est estimé à 14 160 m3/s à la station de Tarascon et la période de retour à 1000 ans, suivant l’analyse statistique réalisée dans le cadre de l’Etude Globale Rhône (EGR) en 2002. Pour mémoire la crue de décembre 2003 a atteint un débit de pointe de 11 500 m3/s et celle de mai 1856 aurait atteint un débit de 12 500 m3/s en l’absence de brèches en amont.

Trois types de digues sont prévus :

  • des digues résistantes à la surverse calées à une cote, dite cote de protection, dont le linéaire est estimé toutes rives confondues à environ 25 km,
  • des digues dites « millénales » calées 50 cm au-dessus du niveau d’eau atteint par la crue exceptionnelle du Rhône, dite crue de sûreté, et dont le linéaire est estimé toutes rives confondues à environ 195 km,
  • des digues de protection rapprochée, appelées également digue de 2ème rang au droit des zones à enjeux sensibles.

Etant donné son ampleur (400 millions d’euros), le programme de sécurisation a été découpé en plusieurs opérations de travaux et de sécurisation du Plan de Gestion des Ouvrages en Périodes de Crues (PGOPC).

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME DE SÉCURISATION ET DE PROTECTION DES OUVRAGES (69Mo)